Appui à l’entrepreneuriat

L’appui à l’entrepreneuriat chez les jeunes vise à promouvoir et développer la culture de l’entrepreneuriat chez les jeunes et encourager les concours d’idées dans les secteurs porteurs et ce à travers :

  • L’appui à la création d’une nouvelle génération de projets générateurs de revenunotamment des petites et très petites entreprises ;
  • La mise en œuvre d’une offre d’appui couvrant de façon homogène et continue tout le processus d’appui à l’entrepreneuriat (appui pré et post création).

Pour la mise en œuvre de l’appui à l’entrepreneuriat des jeunes, un prestataire (acteur associatif de préférence) sera sélectionné sur la base d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé au niveau régional. Le CRDH procédera à la contractualisation par le biais d’une convention régionale qui sera déclinée en conventions spécifiques au niveau Préfectoral et Provincial.

S’agissant des services d’appui à l’entrepreneuriat des jeunes, les activités suivantes seront mises en œuvre :

1. Lancement d’un AMI régional et sélection des prestataires d’accompagnement des jeunes

L’accompagnement des jeunes dans les étapes de pré et post création nécessite la sélection d’un prestataire de services capable de fournir l’accompagnement requis. Le processus de sélection ainsi que les critères d’évaluation du prestataire sont formalisés dans l’AMI correspondant. Sont éligibles à répondre à l’AMI, les associations ou fondations d’appui à l’entrepreneuriat dotées de l’expertise nécessaire ainsi que la capacité de toucher les bénéficiaires potentiels (sourcing).

2. Lancement du « Concours d’idées pour les jeunes »

Afin d’identifier les bénéficiaires potentiels de l’appui pré-création, un concours d’idées pour les jeunes est à lancer par le prestataire mandaté par la Préfecture/Province. L’objectif étant d’encourager les initiatives privées à l’entreprenariat, principalement chez les jeunes de 18-45 ans en situation de chômage ou de sous-emploi ou ceux exerçant une activité entrepreneuriale ne dépassant pas les 12 mois, tout en privilégiant l’approche genre.

3. Présélection des idées de projets

Suite au lancement du concours d’idées, le prestataire procédera à l’étude et le tri des idées de projets sur dossier selon des critères de faisabilité et d’’innovation et ce à travers une commission constituée par le prestataire en interne.

4. Accompagnement pré-création

Après étude des meilleures idées de projets, le prestataire procédera à l’organisation des sessions à plein temps de renforcement, d’orientation et de profilage des porteurs de projets pendant une semaine ou deux par des consultants experts en accompagnement entrepreneurial mobilisés par le prestataire.
Il s’agit principalement de l’accueil, l’écoute, l’orientation, la réalisation des études nécessaires (de marché, de montage de projet, de faisabilité, d’aide à l’établissement du business plan ainsi que des aspects budgétaires et juridiques).

5. Critères d’éligibilité et sélection des projets

Un comité qualifié sera constitué pour la sélection des meilleures idées, en présence, afin de juger de la pertinence et de la possibilité de financement. Ledit comité regroupera des acteurs publics et privés, ayant une bonne connaissance du contexte économique local. Les projets doivent répondre à des critères d’éligibilité d’ordre économique (création de valeur ajoutée, stabilité des revenus…), social (création d’emplois, conditions de travail, amélioration du statut de la femme, respect des droits de l’enfant…) et environnemental (conservation des ressources naturelles, maintien de la biodiversité, …).
Ne sont pas éligibles les projets qui nuisent à l’environnement ou ceux soumis par des fonctionnaires, des agents des établissements publics ou des salariés du secteur privé ainsi que les projets dont les porteurs ont déjà bénéficié individuellement ou dans le cadre de groupement d’un financement public y compris dans le cadre d’autres programmes gouvernementaux.

6. Soumission au CPDH pour validation et financement

Les projets présélectionnés par le prestataire et jugés viables par le comité de sélection devront par la suite être confirmés par le Comité Provincial du Développement Humain (CPDH) sur dossier (proposition de projet, programme d’investissement, évaluation du comité technique, engagement bénéficiaire-prestataire, etc.).

Un fonds d’amorçage est octroyé aux porteurs de projets plafonné à 100.000,00 DH par projet, représentant 60% du montant de l’investissement projeté. Toutefois, le CPDH doit s’assurer des apports du porteur de projet qui sont de l’ordre de 40% : (20% en numéraire et 20% en nature) et dont l’appréciation est laissée au CPDH. Des conventions tripartites sont conclues entre CPDH-bénéficiaires et prestataire de services déterminant les obligations et les résultats à atteindre pour chaque projet.

7. Accompagnement post-création

L’accompagnement post-création se fera à travers un parcours de coaching incluant des formations pratiques et un accompagnement individuel et en groupe, y compris sur le terrain (lieu de l’entreprise), qui soit adapté aux besoins, convenu entre le prestataire et le bénéficiaire, sur la base d’une évaluation initiale.

Il couvrira en priorité les compétences de gestion essentielles à la bonne conduite du projet, à savoir la gestion financière, la gestion de trésorerie, le marketing, le démarchage d’opportunités d’affaires, la commercialisation et l’accompagnement à la conduite des formalités administratives, ainsi que les aptitudes comportementales (soft-skills).

Le prestataire pourra également proposer des modules d’accompagnement en groupe pour le partage d’expérience et le networking.

Création et hébergement Afoulki international / Heberdomaine.com

Tous droits réservés à la Préfecture d'Arrondissements Ain Sebaâ Hay Mohammadi © 2018